Les souvenirs de vacances méritent qu’on en fasse un objet de collections particulières. Lorsqu’on a fréquenté des endroits idylliques comme la Place d’Espagne, le Cours Mirabeau ou l’aire de conservation de Ngorongoro, le carnet de voyage est un devoir inévitable. Il se présente comme un récit personnel assorti d’informations édifiantes sur le pays de voyage.

A quoi bon réaliser un carnet de voyage ?

Le voyage renvoie à des instants magiques tissés d’expériences et d’aventures. Il est ainsi normal que l’on tienne à immortaliser la nostalgie des jours de vacances : la montée de Table Mountain en Afrique du Sud, le panorama magnifique sur la terrasse d’un hôtel 5 étoile de Paris, la visite de Notre-Dame de la Garde- lors d’une échappée à Marseille- dont les cloches gothiques sont dressées vers le ciel… D’où l’utilité du carnet de voyage pour rassembler ces souvenirs dans un seul et même document.

Le calepin de voyage se présente comme une collection de souvenirs qui restituent l’histoire d’un périple vécu dans un pays, une ville ou un département donné.  L’auteur est le héros principal de ce récit dans lequel il met en évidence les grandes étapes de sa traversée : quand il était arrivé au pays, quel climat il faisait là-bas, les principaux endroits où il s’était rendu, ce qu’il a le plus ou le moins aimé de son voyage…

Quelles informations devrait contenir un carnet de voyage ?

  • Des datations: il est nécessaire de raconter exactement l’évolution du séjour. Le récit doit être fidèle à la chronologie, en indiquant les dates et les lieux.
  • Des informations locales ou factuelles : pour que le récit paraisse dans toute sa réalité, les amateurs de carnet s’appliquent à glaner des éléments de voyage : le nom du gérant de l’hôtel où il avait passé son séjour, les désignations des rues ou des pâtisseries… De passage en Espagne, l’auteur ne saurait manquer de décrire comment les gitanes dansent le flamenco.
  • Des anecdotes : les bonnes et mauvaises aventures qui ont émaillé votre séjour
  • Des contenus graphiques : un cahier de voyage sur Paris serait d’autant plus authentique avec des icônes de la chapelle Sixtine et de la fontaine de Molière.

Le carnet de voyage, un récit intime et personnel

Le carnet de voyage est loin d’être une œuvre objective. Inconsciemment ou non, il reflète les traits de personnalité de l’auteur. Il n’a rien du ton dithyrambique des guides de voyage : le touriste conte, explique et livre ses propres pensées. Une œuvre chargée d’émotions et de vérités humaines.